Un outil d’information sur l’entreprise multinationalemultinationaleEntreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d'une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères. (en anglais : multinational)

Dans ce monde dit de communication et de transparence, l’information disséminée est soit surabondante, soit totalement secrète, divulguée uniquement par quelques téméraires qui l’estiment trop importante pour rester cachée aux populations, au péril parfois de leur vie. Il en va de même dans le monde des grandes entreprises.

Les sites internet des entreprises multinationales les plus importantes regorgent souvent de chiffres et d’informations qui donnent le tournis et empêchent le commun des mortels d’en comprendre quelque chose. C’est vrai dans les économies avancées, ce l’est plus encore dans les pays dits en développement. De l’autre, un certain nombre de données fondamentales manquent totalement à l’appel, de sorte qu’il n’est pas toujours aisé de savoir dans quelle situation précise la firme se trouve. Certaines sont même frappées du sceau absolu de secret commercial, mieux conservé que les réserves de la banque centrale.
Dans ces conditions, il est très facile pour les dirigeants d’entreprise d’affirmer que les salariés coûtent trop cher, qu’ils ne sont pas assez productifs par rapport à ceux d’une autre filiale, qu’ils ne sont pas assez flexibles ou qu’un territoire n’est plus suffisamment "compétitif".
Que peuvent opposer les travailleurs et leurs délégués ainsi que les citoyens au monopolemonopoleentreprise qui détient une exclusivité dans la vente d'un produit. N'ayant pas de concurrent, elle peut fixer elle-même ses prix et obtenir une rente monopolistique. Par extension, on appelle monopole toute grande compagnie qui a un pouvoir tel sur le marché qu'elle agit presque comme un monopole. (en anglais : monopoly) organisé de cette information ? C’est dans ce cadre que le projet Mirador du Gresea (Groupe de Recherche pour une stratégie économique alternative) tente d’équilibrer quelque peu la donne.

Un projet d’éducation à l’entreprise

Mirador n’est pas seulement un site d’information critique sur les entreprises multinationales. Le projet du Gresea vise à construire progressivement un réseau de personnes ou d’organisations, sensibilisés à la nécessaire compréhension du pouvoir des entreprises multinationales sur la vie quotidienne de chacun, au Nord comme au Sud : elles ne connaissent, par définition, pas de frontières !
Pour ce faire, en parallèle du site internet, les chercheurs du Gresea proposent des modules de formation permettant de comprendre les concepts et les enjeux liés à ce type d’entreprise. Les formations porteront sur la définition des entreprises multinationales, sur leurs pratiques commerciales, fiscales ou sociales ainsi que sur les expériences de luttes sociales construites au sein de ces entreprises. Elles permettront également aux participants de se familiariser avec l’analyse des comptes. L’objectif est de permettre, progressivement, aux participants de rejoindre le réseau Mirador.

Le réseau Mirador

Le projet Mirador, soutenu par la Coopération belge au Développement, est bien plus qu’une plateforme d’information. A plus long terme, l’objectif est de créer un réseau d’échange d’information sur l’entreprise multinationale regroupant des chercheurs, des syndicalistes ou des membres d’association, au Nord comme au Sud.