Dix-huit conseils de villages situés à proximité de l’usine d’embouteillage Coca-Cola de Mehdiganj, dans le district de Varanasi en Inde, ont récemment rédigé une lettre à l’attention des autorités publiques et de la firme d’Atlanta. Celle-ci demande l’arrêt immédiat des prélèvements d’eau effectués par Coca-Cola dans les nappes phréatiques en raison de la crise hydrique à laquelle sont confrontées les populations locales.

La firme américaine s’est installée dans la région en 1999. Les alentours de l’usine sont principalement occupés par des populations vivant de l’agriculture et dont les ressources en eau sont indispensables pour les activités agricoles et les besoins de la vie quotidienne.

Des études ont déjà mis en évidence les baisses conséquentes du niveau des nappes phréatiques autour de l’usine d’embouteillage de Coca-Cola. Le gouvernement a d’ailleurs déclaré que les eaux contenues dans les sous-sols de la zone étaient surexploitées : la vitesse à laquelle l’eau est puisée dépassant la capacité des nappes à se recharger.

Des restrictions à l’utilisation de l’eau ont par ailleurs été mises en place en réponse à cet état de crise. Ces restrictions touchent les communautés locales et des exploitations agricoles tandis que l’usine Coca-Cola poursuit ses prélèvements selon les besoins de ses activités…

La liste des villages signataires, et le communiqué publié sur le site de la campagne « Stop corporate impunity ». Plus d’infos sur le site de l’India Ressource Center

Photo : "Protests at World Social Forum, 2004, Mumbai, India", Knut-Erik Helle, Janvier 2004 via Flickr, Creative Commons Attribution