Des milliards d’euros sont perdus chaque année en raison de l’évitement fiscal des multinationales, qui prive les budgets publics de précieux revenus. L’Union européenne joue un rôle de plus en plus important dans la définition des règles relatives à l’évitement fiscal, suite à une série de scandales dont la plupart ont mis en lumière le rôle des conseillers qui conçoivent les dispositifs d’évitement fiscal et vont ensuite les vendre aux multinationales. Un rapport de Corporate Europe Observatory (CEO)

Les firmes globales d’audit et de comptabilité surnommées les « Big Four » – Deloitte, EY, KPMG, and Pricewaterhousecoopers (PWC) – sont les poids lourds de cette industrie de la planification fiscale. Il est incompréhensible, au regard du rôle clé qu’ils jouent dans l’évitement fiscal, que l’UE et ses États membres continuent à les considérer comme des conseillers légitimes et neutres. Et pourtant, bien qu’ils y soient directement intéressés, ils sont omniprésents dans les processus d’élaboration des politiques destinées à combattre l’évitement fiscal des multinationales.

Le rapport complet est disponible ici et la synthèse en français .